Le monstre

Texte de Agota Kristof

Création du 12 au 14 juin 2013 au Théâtre Am Stram Gram

Mise en scène :

Michele Millner

Assistantes à la mise en scène :

Jeanne Pasquier et Mia Mohr

Lumière et régie :

Davide Cornil

Composition et musique :

Maël Godinat et Léo Mohr

Technicien :

Daniel Gomez

Video :

Pascal Baumgartner

Jeu et musique :

Vanda Beffa, Jules Bovard, Noé Forissier, Léa Gase, Ulysse Goudal, Alice Matthey, Léo Mohr, Baptiste Paracchini, Sanjay Rai, Zoé Sjollema, Camille Lou Tavelli, Joakim Tutt

Des masques. Une peuplade primitive ? Une peuplade post apocalyptique ? Des personnages archétypiques : un vieil homme, un jeune héros, une jeune femme qui se tord d’amour. De la musique : forte, électrique et chorale, mais aussi acoustique, tendre et expressionniste. Un plateau jonché de pianos, de carcasses de vieilles machines, de bidons, de pieds de micros et de plaques métalliques.

Un animal gigantesque est tombé dans un piège. La population du village ne parvient pas à le tuer. A défaut d’y parvenir, voilà que les gens se mettent à l’aimer. La bête sentait mauvais, mais à présent des fleurs poussent sur son dos, secrétant un parfum exquis. Un seul homme désire encore sa disparition.

Un chœur de villageois, un chœur de chanteurs virils, un chœur de femmes qui se lamentent. Un travail de chœur dans l’espace. Dans un espace qui représente un monde en auto destruction.

Une réflexion autour du mal et du bien.
Une fable sur notre fragile humanité.
Douze jeunes comédiens et musiciens racontent, dansent, se transforment et se déforment  pour se demander finalement :

Qui est le MONSTRE ?