Le roi nu

d’Evguéni Schwartz

Mise en scène :

Patrick Mohr, Cathy Sarr et Susana Farias

Lumière et régie :

János Horváth

Avec :

Laure Bacchiocchi, Marie Bondolfi, Nora Cupelin, Ines Davidovic, Noé Forissier, Teo Frei, Tristan Frei, Amélie Mach, Lila Michaud, Louise Radi, Leonardo Rafael, Sandra Revuelta, Anouki Tchetchelachvili, Virginia Wieland

Cette année, l’atelier 2 du Théâtre Spirale s’attaque avec une joyeuse bande de cochons, de porchers, de rois, de princesses, de ministres et de barbes de toutes les couleurs à une grande pièce du répertoire.

Il s’agit d’une une fable comique, cruelle et jubilatoire sur l’aveuglement du pouvoir et la force subversive de l’amitié et l’amour.
Le Roi nu a été écrit en Union Soviétique à l’époque de Staline. La pièce qui est une adaptation de trois contes d’Andersen, a été interdite pendant 23 ans, car sous ses airs de farce pour enfants c’est une critique acerbe du totalitarisme.

« Le premier ministre. – Pardonner ma grossièreté, Votre Majesté. Mais… tu es nu, vieux crétin! Tu comprends? Tout nu, tout nu, tout nu! Mais regarde le peuple! Ils pensent. Ils pensent, malheureux bouffon! Les traditions chancellent! Le feu se répand sur l’Etat! »