Les Diablogues

de Roland Dubillard

Production Théâtre Spirale
Coproduction Théâtre Le Crève-Coeur, Cologny / Genève

Création du 27 septembre au 23 octobre 2016
Théâtre du Crève Coeur

Mise en scène

Patrick Mohr

Jeu

Mathieu Delmonte et Diego Todeschini

Lumière

René Donzé

Scénographie

Jean-Louis Perrot

Costumes

Marion Schmid

Administration

Aurélie Lagille

Crédit photographique affiche

Loris von Siebenthal

Résumé

Un : “Un, deux, trois,hop!”
Deux : “Voilà, ça c’est bien vous! Vous dites hop! Et puis vous ne sautez pas!”
Un : “Mais comment donc! Je n’ai pas sauté parce que vous n’avez pas sauté!”
Deux : “Comment je n’ai pas sauté! Bien entendu que je n’ai pas sauté ! Je n’allais pas sauter tout seul!”
Un : “Comment tout seul! Nous avons dit qu’à hop, nous plongerions tous les deux ensemble. Si vous ne plongez pas, moi je ne plonge pas non plus, voilà tout”.

Les Diablogues de Dubillard sont des trésors de drôlerie à la frontière du Théâtre absurde, de la poésie métaphysique et du cabaret.
L’humour de ces petits duos est caustique et acide, mais plein de tendresse. A travers les personnages de Un et Deux, l’auteur nous présente les deux facettes d’un même individu en quête de sens, deux clowns beckettiens en équilibre précaire sur le fil des mots.
Ils se cherchent, se confrontent dans des jeux où ils réinventent le langage pour mieux tenter de se comprendre. Ils nous font rire de nos faiblesses, mais parviennent aussi à nous toucher par la profondeur de leurs questionnements.
Après avoir monté au Crève-Cœur le Dehors et le Dedans de Nicolas Bouvier en 1997, Je suis un renifleur d’essentiel de Bénédict Gampert en 2008 et La nuit remue de Henri Michaux en 2012, Patrick Mohr revient cette fois en tant que metteur en scène avec deux formidables acteurs romands Mathieu Delmonte et Diego Todeschini pour créer Les Diablogues.
Dans l’intimité unique de la scène du Crève-Cœur, nous nous réjouissons de partager avec vous ces petites perles, légères comme des bulles de champagne, qui aident à mieux nous comprendre.